Vous êtes ici : La cuisine > Guide du cuisinier > Techniques culinaires > Les secrets d’une paëlla réussie

Les secrets d’une paëlla réussie

La paëlla étant à l’Espagne ce que la pizza est à l’Italie, nous partons aujourd’hui pour un petit tour du côté de Valence (des vacances gratuites ! Elle est pas belle la vie ?!) d’où est originaire ce plat traditionnel. Nous allons découvrir les secrets d’une paëlla à faire tomber toutes les papilles. L’été approchant (ne faites pas ses yeux là ! malgré sa consistance, la paëlla est un plat d’été) l’heure est venue d’apprendre toutes les règles à respecter pour réussir ce plat mariant à merveille légumes, féculents, viandes et poissons.

Un ustensile indispensable

Paëlla

Point de paëlla sans paëllera. A tous ceux pour qui ce nom semble bien obscur, déjà sachez que oui, ce mot existe, ensuite qu’il s’agit tout simplement du plat typiquement fait pour la paëlla. Pour ceux qui douteraient encore de l’existence de cet objet, il s’agit d’une sorte de grande poêle à la fois large et épaisse, ornée de deux hanses latérales permettant une bonne prise en main. Est-ce vraiment nécessaire ? Dans l’absolu, non bien sûr. Mais la paëllera étant le plat pensé et réfléchi spécialement pour la paëlla, bref un plat sur mesure, il permet une cuisson tout à fait adaptée. Et puis, ne nous cachons rien, c’est aussi bon pour le style. Au même titre que trois boules de glaces joliment empilées dans une coupe font beaucoup plus raffinées que trois boules glissant, luttant même, pour ne pas être éjectées hors de leur assiette, une paëlla dans son plat, c’est un vrai régal avant même d’y avoir goûté.

A titre indicatif, une paëllera de 40cm de diamètre équivaut environ à 12 parts. Idéal donc pour ne pas s’épuiser à faire différents plats lors de grands repas de famille. Les paëlleras en tôle d’acier sont généralement très résistantes et se prêtent tout à fait à une cuisson douce au gaz. En acier émaillé, elles sont plutôt adaptées aux cuissons par induction.

Quel riz utiliser ?

En réponse à cette question, je vous conseillerais d’être méfiant. Marketing oblige, vous trouverez toutes sortes de riz "spécial paëlla", "pour une paëlla réussie", le tout pour 22€97 (seulement !) le grain de riz, ou 35€89 les 3 (offre à ne pas louper !). N’écoutez donc pas les arguments de votre vendeur, toujours prêt à vous raconter qu’il a lui-même planté des graines de paëlla (ça, ça ne s’invente pas !) et tournez vos yeux à l’étage du riz rond. Aussi classique soit-il, le riz rond est une valeur sûre et reste le riz parfait pour la paëlla. Peu cher, ce riz a en plus l’avantage d’absorber un maximum de saveur, contrairement aux riz longs ou basmati, qui sont à proscrire pour ce type de plat.

L’art et la manière

L’art de la paëlla obéit à quelques règles simples.

La paëlla se composant d’aliments très variés, la cuisson est donc une étape délicate. Pour respecter la fragilité ou le temps de cuisson nécessaire à chacun, il est préférable de cuire les aliments séparément. Cela peut sembler un peu laborieux, mais c’est encore la meilleure solution pour éviter de se retrouver avec une sorte de pâté géant et multicolore.

Ensuite, la chaleur dégagée sous le plat doit se répartir de façon homogène. Pour cela, il peut être judicieux d’utiliser un trépied à gaz.

Enfin, il faut savoir que si certains plats sont meilleurs une fois réchauffés, ce n’est pas le cas de la paëlla. Dans la mesure du possible, essayez donc de ne pas la conserver trop longtemps, ou ne prévoyez pas de faire de grosses quantités dans le but d’en placer une partie au congélateur.

Varier les plaisirs

Si la paëlla fait partie des plats que l’on dit "typiques", "traditionnels", il ne s’agit pas pour autant d’un plat rigide. Avec de l’imagination, il est tout à fait possible de varier la composition au gré de vos envies. Dans certaines régions d’Espagne par exemple, notamment du côté de Valence, il n’est pas rare de voir des paëllas de la mer, 100% maritimes. Il suffit pour cela de troquer la viande contre des morceaux de lotte ou de saumon. Vous pouvez dans ce cas cuire le riz avec le jus de poisson, celui-ci en sera d’autant plus parfumé. Et pour les grandes occasions, rajouter un beau homard.

Et pour tous ceux qui n’ont pas de trépied, pensez au barbecue ! S’il est assez large, des braises douces et bien réparties seront parfaites pour cuire votre paëlla tout en donnant ce petit goût fumé comme seul un barbecue sait le faire. Dans la même optique, vous pouvez également cuire le poulet sur la braise.

Voilà, la paëlla n’a pour vous plus aucun secret ! Et la recette de la paëlla ? Ne vous inquiétez pas, nous y avons également pensé. Plus d’excuse maintenant, alors comme on dit chez nous "y’a plus qu’à !"

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire

Prénom ou Pseudo

E-mail

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : xnMnLK

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A découvrir !