Vous êtes ici : La cuisine > Guide du cuisinier > Techniques culinaires > Réussir la cuisson au barbecue, tout un art

Réussir la cuisson au barbecue, tout un art

A peine les premiers rayons de soleil viennent-ils égayer la surface de votre terrasse, qu’une odeur familière commence à embaumer les environs. Une odeur particulière, synonyme de vacances, une odeur appétissante, enivrante, une odeur qui nous a manqué tout l’hiver. Eh oui, accompagné de ses acolytes hamac et piscine, le barbecue est de retour pour une nouvelle saison estivale en bonne et due forme. Le barbecue est une occasion de profiter de son jardin et de prendre un repas en toute convivialité.

cuisson au barbecue

Mais ce n’est pas tout, bien plus que le simple emblème de l’été et de la farniente, le barbecue c’est aussi LA démonstration des talents culinaires de Monsieur. Aujourd’hui, c’est lui qui prend les commandes du repas de famille, démontant ainsi fièrement l’argumentation de Madame bâtie durant tout l’hiver, et selon laquelle "sans elle, ils pourraient bien mourir de faim". (On ne précisera bien entendu pas à ce moment de l’histoire, que c’est Madame qui est allée choisir la viande, l’a achetée, préparée, et apportée à Monsieur au bord du barbecue !).

Mais revenons à nos moutons. Monsieur donc, maîtrise sans conteste l’art du barbecue : viandes, poissons, légumes…rien ne lui fait peur. "Quel homme !" me direz-vous. Et vous avez raison, si le barbecue reste, sur le principe, à la portée de tout le monde, seuls quelques privilégiés, des "élus" pourrait-on dire, connaissent les secrets les mieux gardés d’un barbecue à la fois savoureux et sain.

Mais la confidentialité de ces informations était sans compter sur la bravoure de notre équipe, toujours prête à tout pour donner le meilleur à ses lecteurs. Nous voici donc partis dans une mission d’observation, étudiant méticuleusement Monsieur dans son activité.

La préparation du barbecue

Les résultats de l’enquête ont montré ici quelques différences selon les sujets étudiés.

Certains, bricoleurs jusqu’au bout des ongles, choisissent de fabriquer eux-mêmes leur barbecue. Monsieur s’attaque alors à un bidon, et le coupe en deux. Il s’équipe également d'un tabouret dépliant et en retire la toile. Le bidon est ensuite adroitement calé sur la monture du tabouret, puis fixé solidement à l’aide de vis. Certains décident même d’ajouter deux roulettes et un manche pour rendre le déplacement de celui-ci plus aisé.

Observation : La famille de Monsieur semble ravie tant par la saveur parfumée des grillades servies, que par cet élan d’ingéniosité leur permettant de déplacer le barbecue en fonction de la direction du vent. Sans compter que cela leur a permis de recycler de vieux objets qui auraient finis à la décharge.

D’autres semblent plutôt opter pour un barbecue à braises déjà confectionné. Monsieur ne fabrique peut-être pas son barbecue, mais s’attèle tout de même à la lourde tâche d’aller chercher du petit bois, et d’en couper d’avance pour que la braise ne s’éteigne pas en cours de route. Remarque importante : Monsieur prend garde de ne surtout jamais utiliser de cagettes, celles-ci ayant servis à transporter des fruits et légumes souvent recouverts de pesticide, et pouvant intoxiquer la viande.

Observation : Là encore, la famille de Monsieur semble déguster et savourer les plats servis.

Seul bémol : les grimaces qui s’affichent sur les visages des plus jeunes lorsque le vent décide de s’en mêler, invitant la fumée au repas de famille.

Enfin, le dernier groupe d’étude a choisi de s’équiper d’un barbecue électrique. Aucune manipulation à préciser, si ce n’est le branchement de la prise, qu’il faut tout de même prendre dans le bon sens (3% des sujets ayant commis l’erreur).

Observation : La famille de Monsieur semble déçue, le goût des grillades n’a rien à voir avec celui laissé dans leur souvenir. Ce nouvel accessoire semble perturber l’équilibre de la famille. Le plus jeune s’interroge, perplexe "pourquoi le barbecue est-il à l’intérieur ?", tandis que l’aînée refuse de manger, attestant qu’un tel objet use beaucoup trop d’énergie inutilement, et que Madame appréhende la facture d’électricité.

Conclusion finale : trois niveaux d’efforts pour trois niveaux de satisfaction (cela n’est-il pas sans rappeler la morale d’une célèbre histoire mettant en scène trois jeunes cochons ? à vous de juger). Cela étant dit, chacun choisira la méthode qui lui convient le mieux.

Remarque importante : Il est à noter que tous les sujets ont pris garde de ne jamais laisser le barbecue sans surveillance, et ont établi un périmètre de sécurité à l’intérieur duquel l’accès était interdit aux enfants.

La cuisson

Connaissant son sujet sur le bout des doigts, Monsieur sait parfaitement qu’à chaque type d’aliment s’associe un type de cuisson. Néanmoins, certaines règles sont communes à tous :

  • Le barbecue doit être préparé environ 1heure à l’avance de sorte qu’il ne reste plus que de la braise. Les aliments ne doivent jamais être cuits à la flamme car d’une part, cela les carboniseraient complètement, et d’autre part, vous risqueriez d’intoxiquer votre famille.
  • Quel que soit l’aliment, et pour les mêmes raisons, la grille doit être placée à au moins 10cm des braises.

La viande rouge

L’étude a ici prouvé qu’une cuisson vive et brève porte satisfaction à tous les amateurs de viande saignante. Mais attention là encore, pas de cuisson trop rapide, ni trop près des braises (ne jamais oublier les risques de toxicité). Une cuisson légèrement plus lente conviendra à tous ceux qui préfèrent leur viande bien cuite.

Remarque : associées à une sauce béarnaise faite maison, ces grillades ont ravi les papilles de toute la famille.

La viande blanche

Le constat est ici sans appel : les viandes blanches doivent être posées sur les grilles longtemps à l’avance, pour une cuisson lente et uniforme.

Certains sujets (impatients ?) ont tout de même tenté une cuisson rapide. Un phénomène en plusieurs temps s’est alors produit : un visage rayonnant sur le visage de Madame à la vue de la viande bien grillée, jusqu’à ce que celle-ci croque dans un morceau de viande carbonisé sur le dessus, et cru et froid à l’intérieur.

Résultat : une viande instamment recrachée puis jetée, et un repas gâché par une dispute qui aurait pu être évitée.

Remarque : parmi les sujets d’études, une famille a paru particulièrement satisfaite de pouvoir accommoder sa viande de la mayonnaise préparée par Madame.

Les poissons

Les poissons obéissent à la même règle de cuisson que la viande blanche : une cuisson lente et diffuse. Les sujets les plus avisés ont pris la décision de cuire le poisson entier, et de ne pas l’écailler afin de respecter la fragilité de la chair en la protégeant de l’agression de la chaleur. Certains sujets se sont alors confrontés à un obstacle : le poisson avait déjà été écaillé par la poissonnière, ce qui n’est pas sans faire râler Monsieur. Fort heureusement, Madame (l’oreille toujours à l’affût), arrive à la rescousse munie de son rouleau d’aluminium et confectionne une papillote assurant la protection promise au poisson, et en profite pour demander dans combien de temps le poisson sera prêt. Le temps de cuisson reste proportionnel à la taille du poisson, et peut aller de 8 minutes pour les plus petits, jusqu’à 30minutes pour les plus grands.

Remarque : en accompagnant leur poissons de salades complètes telles qu’une salade de blé sucrée-salée, les familles ont pu bénéficier d’un repas équilibré.

Les légumes

Messieurs y pensent généralement moins, toutefois, à la demande de Madame, certains cherchent (et trouvent !) la solution. Forts de leur expérience avec le poisson, ils décident alors d’emballer les légumes dans une papillote, qu’ils placent directement dans la braise une fois que celle-ci n’est plus trop ardente. Les légumes peuvent cuire à leur rythme. A noter que certains légumes ayant une cuisson assez longue (comme la pomme de terre), Madame a généralement décider de la précuire à la vapeur, afin de gagner du temps.

Ici s’arrête notre mission au cœur des jardins de France. Vous voilà à présent sur un même pied d’égalité avec les plus grands experts en barbecue à travers tout le pays. Messieurs pourront surprendre Mesdames par leur talent nouvellement acquis, tandis que Mesdames pourront sourire, sachant d’où leur homme tire ces soudaines connaissances fièrement brandies.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Laissez un commentaire

Prénom ou Pseudo

E-mail

Commentaire

Code de sécurité à copier/coller : d9q5wR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

A découvrir !